(2008-2015) Dépendances


Chartrand, Éric, et Maxime Thibault-Vézina. Le marché québécois des drogues de synthèse : un déséquilibre entre l'offre et la demande. Étude sur le fonctionnement et la productivité des laboratoires québécois de drogues de synthèse vus à travers plus d'une décennie d'enquêtes policières. Montréal : Sûreté du Québec, 2014. 92 p.
Préoccupante depuis plusieurs années, la situation entourant l’industrie des drogues de synthèse devient alarmante, selon plusieurs groupes d’intervenants. En effet, les laboratoires prolifèrent et la production de comprimés d’ecstasy et de méthamphétamines explose pour atteindre des chiffres astronomiques. Les auteurs sonnent l’alarme sur les dangers liés à la consommation de ces substances qui peuvent entraîner une forte dépendance et des conséquences désastreuses. En pleine croissance, le marché québécois compterait plus de 8 000 trafiquants qui vendent désormais ces comprimés environ dix dollars; un coût très bas qui incite à la consommation.

Gagnon, Lucie. Vers une meilleure cohérence des interventions en matière de santé et de sécurité publiques auprès des personnes utilisatrices de drogues par injection. Québec : MSSS, 2014. 99 p.
Phénomène complexe, l’utilisation de drogues par injection interpelle plusieurs acteurs qui peinent parfois à trouver un terrain d’entente lors des interventions. Au cœur de la réussite, la collaboration intersectorielle nécessite toutefois une volonté et un engagement partagés. Comment faciliter le changement d’attitude et ainsi parvenir à une complicité active? Les réflexions de plusieurs personnes donnent lieu à la formulation de recommandations, suivies de pistes de solution dont l’importance de nommer des interlocuteurs pour chaque organisme ciblé.

Gendron, Annie, et autres. « La sévérité des jeux de hasard et d'argent et la consommation de substances psychoactives à l'adolescence : une relation à explorer ». RISQ-Info, vol. 21, n° 1, 2013, p. 1-26.
Issus d’une recherche réalisée dans le cadre des études doctorales de l’auteure principale, les résultats principaux énoncent que :
  • « Parmi l’ensemble de jeunes élèves interrogés, 41,6 % ont joué au moins une fois à des jeux de hasard et d’argent (JHA) au cours de l’année précédant l’étude;
  • Parmi ces derniers, 11 % sont des joueurs problématiques;
  • Parmi les joueurs, 15,0 % des joueurs problématiques sont des garçons, contre 7,1% de filles;
  • L’impulsivité contribue significativement à expliquer la sévérité des habitudes de JHA;
  • Aucun lien significatif n’a été établi entre la détresse psychologique et la sévérité des habitudes de JHA;
  • La sévérité de la consommation de substances psychoactives joue un rôle de médiateur partiel dans la relation entre l’impulsivité et la sévérité des problèmes de jeu, une fois l’effet du sexe contrôlé ».

Fiches de sensibilisation aux drogues. Montréal : Gendarmerie royale du Canada, 2013. 16 p.
Quelles substances représentent les tendances en matière de drogues? Comparable au contenu présenté par le ministère de la Santé et des Services sociaux, la Gendarmerie royale du Canada propose à son tour une ressource visant à fournir des renseignements précis. L’information se décline selon les trois classes existantes : perturbateurs, stimulants et dépresseurs. Un tableau existe aussi permettant une vue plus générale, il suffit d’en faire la demande à : cdiv_ssdco@rcmp-grc.gc.ca.

Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec. Plan stratégique 2013-2016. Montréal : ACRDQ, 2013. 6 p.
De format très concis, ce plan s’articule autour de cinq angles : accessibilité, qualité, continuité, notoriété et main-d’œuvre. Lorsque rassemblées, ces orientations comportent 17 champs d’intervention qui nécessitent la collaboration de tous les acteurs pour en garantir la réussite.

Loi de l'effet. Québec : MSSS, 2014 [Affiche]. 
L'effet de la consommation d'alcool et de drogue demeure difficile à préciser; le contexte, le type de substance absorbée et les caractéristiques de la personne influent sur les conséquences qui en découlent. Cette affiche définit la Loi de l'effet et facilite sa compréhension par la présentation d'exemples.

Mieux connaître les drogues. Québec : MSSS, 2013 [Affiche]. 
Riche en contenu, ce tableau présente les différentes drogues, selon un classement en trois types : perturbateurs, stimulants et dépresseurs. Quels termes utiliser pour décrire un produit? Comment se consomment-ils? Quels effets et conséquences entraînent-ils? Des questions parmi tant d’autres qui trouveront réponse grâce à cette affiche.

Finnegan, Loretta. Consommation de drogues licites et illites pendant la grossesse : répercussions sur la santé maternelle, néonatale et infantile. Ottawa : Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, 2013. 120 p.
Les effets dévastateurs de la consommation de drogues durant la grossesse affectent d’abord la mère et l’enfant, mais s’étendent aux proches et, par ricochet, également à la société par l’utilisation des services de santé et sociaux. Les nombreuses conséquences qui découlent de ce phénomène méritent d’actualiser les connaissances sur le sujet et de diffuser les données les plus récentes. Bien que l’écrit se concentre sur l’aspect biomédical de la consommation de drogues durant la grossesse, il porte néanmoins son regard sur les facteurs psychosociaux associés. Un appel à l’action rédigé par Franco Vaccarino et Colleen Dell agit à titre de conclusion.

« Traitement de la dépendance chez les adolescents : les facteurs familiaux peuvent-ils influencer le changement de consommation? ». Les abrégés de recherche RISQ, 2013, p. 1-2.
Plus un parent s’implique par le biais de stratégies parallèles durant le cheminement de réadaptation en dépendance de son jeune, plus les chances de réussite augmentent pour celui-ci. Considérer les pratiques parentales et l’état de santé mentale revêt une grande importance puisqu’un lien significatif s’établit entre l’aide offerte aux parents - thérapies de couple, individuelles ou développement des habiletés parentales - et la diminution de la consommation. Cette note résume l’étude publiée dans le Journal of Psychoactives Drugs effectuée auprès de 147 adolescents et 69 mères.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23662329

Portail parentalité et dépendances [Source d'information]
Initiative de plusieurs partenaires franco-québécois œuvrant dans les domaines des dépendances, des addictions et de la parentalité, dont le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU), ce portail vise à « favoriser l’échange d’expertises cliniques pour des programmes d’intervention, de formation, de recherche et d’évaluation de projets en parentalité et auprès des jeunes dans le champ des toxicomanies et des dépendances. » Il propose ainsi des ressources, actualités et activités en lien avec le domaine.


Hurd, Yasmin L, et autres. « Trajectory of adolescent cannabis use on addiction vulnerability ». Neuropharmacology, 2013 [Online First], p. 1-9.
Les troubles psychotiques guettent les jeunes consommateurs de cannabis. En effet, en fumer à l’adolescence multiplie non seulement les risques de devenir dépendant, mais aussi de développer une psychose à l’âge adulte, chez certains groupes vulnérables. Les plus récentes analyses démontrent aussi que la teneur en THC du cannabis affiche le triple du taux observé dans les années 70, une réalité à ne pas prendre à la légère, selon les auteurs. Par cette étude, ils offrent notamment un survol des facteurs génétiques et comportementaux susceptibles d’augmenter le risque de dépendance. [Document disponible par l'intermédiaire de votre centre de documentation]

Bulletin de la Chaire de toxicomanie de l'Université de Sherbrooke [Source d'information]
Par la création de cette publication, la Chaire en toxicomanie souhaite tenir informées les personnes intéressées par ses travaux. Cette première parution rend compte de 1) la conférence tenue en avril portant sur l’itinérance et la toxicomanie chez les jeunes, 2) l’activité EMPIR (comment intervenir brièvement et efficacement auprès des utilisateurs de drogues injectables ayant des pratiques à risque, et 3) la trousse PIJE : un nouvel outil d’intervention auprès des jeunes de la rue à haut risque d’amorcer l’injection de drogues.

Leclerc, Pascale, et autres. Surveillance des ITSS et de comportements associés auprès des jeunes de la rue de Montréal. Montréal : Direction de santé publique, 2013. 49 p.
Les jeunes de la rue de Montréal s’injectent moins de drogues qu’auparavant, selon les analyses des résultats obtenus auprès de 182 participants. En effet, le taux connaît une chute considérable passant de 46 % à 24 %. Malgré tout, la prévalence demeure élevée et cette population affiche un grand risque d’ITSS. Des interventions sous forme de séances d’éducation à la sexualité et qui s’amorcent en milieu scolaire sont recommandées tout comme la mise en place d’approches intégrées pour prendre en charge la détresse psychologique souvent vécue chez ces jeunes vulnérables.

Perreault, Nadia. Guide des compétences pour oeuvrer en centre de réadaptation en dépendance. Montréal : ACRDQ, 2013. 29 p.
Quelles compétences doit développer le personnel œuvrant en centre de réadaptation en dépendance pour optimiser son rôle auprès de la clientèle hébergée? Premier guide spécifique sur le sujet, ce dernier précise donc le savoir-faire exigé pour assurer des pratiques exemplaires et l’atteinte de résultats supérieurs. Il offre d’abord des définitions générales, expose les compétences transversales puis décline les exigences selon les sphères de l’offre de service.

Webinaire sur l'échange intégré des connaissances en toxicomanie et en santé mentale
Trois experts oeuvrant dans le domaine partagent leurs connaissances et se prononcent sur le sujet, soit Rod Olfert, Heather Bullock et Nicholas Watters. Ce webinaire est maintenant disponible sur YouTube.

2
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
4