(2008-2015) Dépendances


Noël, Lina, et autres. Partenariat entre les services de police et les programmes d'échange de seringues : les enjeux de l'action intersectorielle. Québec : INSPQ, 2013. 124 p.
Cote : RA 644.A25 P273 2013
Une harmonisation des pratiques, la concertation entre les divers acteurs par la création d’un comité ainsi que le déploiement d’initiatives intégrées représentent des solutions proposées issues d’une recension d’écrits et des propos recueillis dans le cadre de ce rapport commandé par le ministère de la Santé et des Services sociaux. D’autres suggestions émergent, dont la création d’un cadre de référence ou l’implantation d’une stratégie interministérielle. La mise à contribution du secteur municipal demeure aussi nécessaire.

Initiatives de retour des médicaments d'ordonnance au Canada. Ottawa : Sécurité publique, 2013. 32 p.
Au Canada l’existence de plusieurs stratégies de retour des médicaments permet d’assurer le contrôle des produits pharmaceutiques périmés et limite leur utilisation illicite. Cet écrit liste différentes initiatives puis présente des exemples de formulaires d’inventaire, de stratégies de communication ou de budgets de fonctionnement pour mener à bien un tel projet.

Giesbrecht, Norman, et autres. Stratégies pour réduire les méfaits et les coûts liés à l'alcool au Canada : une comparaison des politiques provinciales. Toronto : Centre de toxicomanie et de santé mentale, 2013. 93 p.
Cote : HV 5309.C212 S898 2013
Alors que la grande majorité des Canadiens consomment de l’alcool, plusieurs d’entre eux le font de manière abusive et augmentent ainsi le risque de méfaits associés. Quelles pratiques fonctionnent le mieux au pays pour réduire la quantité absorbée et comment favoriser l’adoption de mesures préventives en ce sens? L’examen des provinces révèle des politiques prometteuses, mais des efforts soutenus demeurent nécessaires pour en exploiter le potentiel. De ces travaux découle une série de recommandations.

« Les usages problématiques des jeux vidéo ». Psychotropes, vol. 18, n° 3-4, 2013, p. 1-184.
Problématique de plus en plus répandue, la dépendance aux jeux vidéo touche une clientèle composée de personnes de tout âge. Comment prendre en charge les victimes? Les articles présentés offrent des pistes de solution. Parmi ceux-ci : Être accro aux jeux vidéo : comment ça se soigne ailleurs? – Usage problématique des jeux vidéo : deux cas cliniques – Usage problématique des jeux vidéo : l’approche psychodynamique – Thérapie familiale et jeux vidéo – Addictions et surmédicalisation du social : contexte et pistes de réflexion. [Document disponible par l'intermédiaire de votre centre de documentation]

Groupe de travail sur les indicateurs nationaux. Rapport sur les indicateurs nationaux de traitement : données de 2010-2011. Ottawa : CCLT, 2013. 44 p.
Bien que de grandes variations s’observent quant aux nombres d’épisodes de traitement, ce deuxième rapport compte plus d’hommes que de femmes utilisateurs des services de traitement de la toxicomanie et situe l’âge moyen de la clientèle entre 25 et 34 ans. L’ajout d’un indicateur relatif à la conduite avec facultés affaiblies et de données pour le Yukon, le Manitoba et Terre-Neuve permet d’en augmenter la portée. La prochaine publication tiendra compte de deux autres indicateurs relatifs aux substances consommées et à la situation d’emploi, la compilation des données futures offrira un portrait plus analytique de la situation.

Réseau d'informations scientifiques du Québec. « Initiation aux drogues injectables chez les jeunes de la rue : une analyse en fonction du genre ». Les abrégés de recherche, 2013, p. 1-2.
Les facteurs de risque associés à l’initiation à l’injection diffèrent beaucoup selon le genre. Chez les filles, l’influence des fréquentations arrive en tête de liste, tandis que chez les garçons la consommation d’héroïne dans les mois antérieurs tend à amorcer ce comportement. Les données observées auprès de 1 710 participants démontrent que le taux d’initiation se compare entre les deux sexes. Ce bref écrit résume l’étude publiée en 2011 intitulée Initiation to drug injection among street youth : A gender-based analysis.

Giesbrecht, N, et autres. Strategies to reduce alcohol-related harms and costs in Canada : a comparison of provincial policies. Toronto : Centre for Addiction and Mental Health, 2013. 84 p.
L’Ontario, la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse obtiennent les plus hauts résultats quant aux politiques en matière d’alcool; le Québec fait mauvaise figure et arrive bon dernier à ce classement. Ce rapport - qui établit que 80 % des Canadiens boivent - classe les provinces selon dix politiques de réduction des risques en place qui ciblent par exemple : l’établissement des prix, la disponibilité, l’âge légal de consommation, l’étiquetage et la commercialisation. Selon l’auteur principal, les provinces n’en font pas suffisamment face à cette menace croissante de santé publique.

Leclerc, Pascale, et autres. Surveillance des maladies infectieuses chez les utilisateurs de drogues par injection : épidémiologie du VIH de 1995 à 2010, épidémiologie du VHC de 2003 à 2010. Québec : INSPQ, 2012 [diffusion 2013]. 111 p.
La baisse connue entre 1995 et 2002 laisse place à une stabilité quant au taux d’incidence du VIH observé même s’il reste élevé, tout comme celui du VHC. L’emploi d’une seringue souillée poursuit sa diminution amorcée en 2010, d’où l’importance de maintenir la distribution du matériel stérile d’infection. La surveillance effectuée confirme aussi que trop de personnes infectées l’ignorent, augmentant ainsi le délai de prise en charge et le traitement et confirmant la nécessité de la promotion du dépistage précoce.

Conrod, Patricia J, et autres. « Effectiveness of a selective, personality-targeted prevention program for adolescent alcohol use and misuse. A cluster randomized controlled trial ». JAMA Psychiatry, 2013 [Online First], p. e1-e9.
Une intervention préventive qui cible les jeunes présentant des facteurs de risque personnels peut s'avérer efficace pour diminuer la consommation d'alcool. Les élèves sélectionnés pour l'intervention affichaient l'un des quatre profils suivants : sensibilité à l'anxiété, tendance au désespoir, impulsivité et recherche de sensations fortes. Les effets positifs se perçoivent sur tous les comportements de consommation à l'étude, et ce, sur une période de suivi de 24 mois. Faits intéressants : l'intervention pouvait être administrée par du personnel scolaire spécifiquement formé et un effet de masse a résulté au terme du programme. En effet, les auteurs émettent l'hypothèse que celui-ci serait dû au fait que les jeunes ciblés, ayant eux-mêmes diminué leurs comportements, influencent les autres jeunes dits à faible risque en ce sens. [Document disponible par l'intermédiaire de votre centre de documentation]

Simoneau, Hélčne, Émilie Contant et Maria Clauvet. Obstacles au traitement du jeu pathologique dans la région des Laurentides. Montréal : Centre Dollard-Cormier, 2012. 72 p.
Seulement 7 % à 29 % des joueurs pathologiques demandent de l’aide pour traiter leur dépendance. Pourquoi la majorité ne consulte pas? En raison de la honte qu’ils éprouvent et des efforts d’autocontrôle nécessaires à la réussite. Autres barrières signalées : la fuite, le doute quant à l’efficacité du traitement et l’ignorance en matière de ressources disponibles. Ces résultats, similaires à ceux observés dans la littérature, proviennent des propos recueillis lors de la tenue de trois groupes de discussion impliquant des intervenants et des joueurs en traitement. Des pistes de solution ferment la marche.

Vermette, Guy. Guide d'accompagnement d'un partenariat CRD-CSSS - Implantation d'une offre de services [sic] intégrés en dépendance et santé mentale. Longueuil : CRD Le Virage ; CSSS Pierre-Boucher, 2012. 44 p.
Inspiré du programme MOSAIC et riche en données scientifiques, cet écrit vient soutenir la création d’un partenariat afin de répondre aux besoins d’une clientèle croissante présentant un trouble concomitant de santé mentale et de dépendance. Bien que chaque environnement nécessite sa propre façon de faire, certaines balises peuvent faciliter cette opération; les neuf sections proposées apportent ainsi un éclairage pour orienter l’action.

Tse, Samson, et autres. « Face-to-face and telephone counseling for problem gambling : a pragmatic multisite randomized study ». Research on Social Work Practice, vol. 23, n° 1, 2012, p. 57-65.
Lorsque comparées, l’intervention présentielle et celle téléphonique offrent des résultats cliniques similaires chez des personnes souffrant d’une dépendance au jeu. En effet, cette étude néo-zélandaise démontre que le temps et les sommes d’argent dédiés aux jeux pathologiques affichaient une diminution pour toute personne ayant reçu une de ces deux interventions, peu importe laquelle. Les intervenants, expérimentés tant avec la problématique qu’avec les modalités d’intervention, avaient accès à un manuel détaillant le processus thérapeutique pour les interventions en jeu pathologique. Les auteurs soulignent quelques particularités de l’étude, notamment le souci de procéder à un « jumelage ethnique » des intervenants et usagers des services. [Document disponible par l'intermédiaire de votre centre de documentation]

La cyberdépendance : un problème complexe
Magali Dufour - experte québécoise dans le domaine des dépendances - prend la parole durant six minutes dans cette capsule audio produite par Radio-Canada. En plus de décrire la cyberdépendance et de soulever les conséquences associées, elle définit le portrait type de la victime et offre des conseils pour guider les proches à l’aider à prendre connaissance de son comportement problématique.

Sous la direction de Louise Nadeau et Michel Landry. Les troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale : résultats de recherche au Québec et réflexions cliniques. Québec : Presses de l'Université Laval, 2012. 177 p.
Cote : RC 564.68 T858 2012
Le souci d’intervenir plus efficacement auprès des usagers ayant des troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale fait de plus en plus partie des préoccupations des gestionnaires et intervenants qui œuvrent auprès de ces clientèles. Ce livre fait état des travaux menés, notamment au Québec, depuis les 15 dernières années, et offre des pistes pour les interventions ainsi que des modèles d’intégration de services efficaces. Enfin, les auteurs rappellent que « l’alliance thérapeutique et la qualité de la relation devraient rester au premier plan, la pierre angulaire étant la relation avec la personne ». [Document disponible par l'intermédiaire de votre centre de documentation]

Hallam, Christopher, et autres. Guide sur les politiques des drogues. Londres : Consortium international sur les politiques de drogues, 2012. 158 p.
Cote : HV 5801 G946 2012
Comment implanter des politiques efficaces des drogues alors que celles précédemment mises en place connaissent un échec flagrant? Les preuves alarmantes et les conséquences néfastes du faible contrôle instauré démontrent la nécessité d’ajuster les stratégies en place. Cette deuxième édition regroupe des données mondiales, présente des exemples de bonnes pratiques et formule des recommandations pour mieux diriger le tir.

3
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
5